Recherche

Autres articles dans cette rubrique

Accueil du site || Actualité || Communiqués de presse || Prix du lait de chèvre : la hausse doit être effective très vite

Prix du lait de chèvre : la hausse doit être effective très rapidement !

Réunis la semaine dernière en réunion interprofessionnelle, producteurs et transformateurs de lait de chèvre ont pu partager des éléments de conjoncture marquants :

• La collecte peine encore à décoller et reste encore en déficit de 0,7% en juillet 2019 par rapport à juillet 2018

• Les disponibilités de lait de chèvre sont en baisse, entraînant des niveaux de stocks de produit intermédiaire exceptionnellement bas

• En revanche l’IPAMPA (indice des prix d’achat des moyens de production agricole) lait de chèvre a augmenté de 4% les 12 derniers mois, diminuant la marge nette des exploitations caprines

• Les prix du lait de chèvre payé au producteur sont en hausse en Espagne et aux Pays Bas

Le prix du lait de chèvre actuellement payé au producteur est insuffisant pour permettre aux éleveurs de faire face à la deuxième sécheresse estivale consécutive qui a fortement pénalisé les lactations et sévèrement compromis la qualité et le rendement des fourrages.

Les premières estimations que nous avons recueillies du terrain et des exploitations du réseau Inosys montrent un impact sécheresse allant jusqu’à 40 € / 1000 L soit 5% de hausse du prix de revient.

La FNEC se tourne vers les transformateurs et les distributeurs : qu’attend-on pour répercuter les hausses des coûts de production dans le prix du lait ? Est-on condamné à attendre une nouvelle période de pénurie de fromage dans les rayons pour réagir ?

Une revalorisation du prix du lait est plus que nécessaire et elle doit être effective très vite.

Pièces jointes