Accueil du site || Actualité || Newsletters || Newsletter n°13 – Lait cru et E. coli STEC

Conclusions du projet STECAMONT sur la maitrise des STEC en élevage

Après plus de 3 ans d’études, le projet STECAMONT s’est conclu le 31 décembre 2018. Son objectif principal est de tester l’efficacité des mesures de maitrise des STEC (E.coli productrice de shigatoxines) en élevage. Ainsi, quelques mesures de maitrise dites innovantes ont été testées dans des élevages bovins, ovins ou caprins. Une synthèse technique du projet est parue à destination des techniciens notamment. A la demande de la FNEC, une synthèse spécifique pour les éleveurs de chèvres devrait paraitre très prochainement. Afin de poursuivre les travaux engagés, le projet CASTEC, auquel la FNEC participe étudie actuellement les facteurs de risque de présence de STEC en comparant des fermes contaminées ou non en STEC hautement pathogènes.

Les actions de l’ANICAP en matière de prévention et de gestion du risque STEC

Afin de faire le point sur les projets relatifs aux STEC hautement pathogènes (STECHP) financés par l’ANICAP, une synthèse est parue reprenant les divers projets autant sur la détection et l’identification, la gestion et les mesures préventives à la ferme, que sur la surveillance dans la filière caprine. Vous pouvez la diffuser largement. Nous pouvons vous envoyer des exemplaires papier sur demande.

Participation a la plateforme d’épidemiosurveillance des STEC de la DGAL

La FNEC avait participé au mois de juin à une réunion au ministère autour du lancement d’un groupe de travail spécifique au STEC au sein de la plateforme de surveillance de la chaine alimentaire de la DGAL. La première réunion technique a eu lieu le 16 septembre, à laquelle la FNEC a participé afin de présenter les actions de éleveurs de chèvres et producteurs fermiers en faveur de la maitrise des STEC. Ce groupe de travail va travailler ainsi pendant 12 mois pour faire un état des lieux des connaissances de la surveillance de STEC, avant d’élaborer des outils méthodologiques d’amélioration de la surveillance. Dans le cadre de ce groupe, la FNEC a complété un questionnaire au sujet des pratiques actuelles relatives à la gestion des STEC, en insistant sur les actions de maîtrise en élevage (logement des animaux, traite…).

Les STEC-AEEC enfin considérées comme non hautement pathogènes !

Cette nouvelle classification des STEC-AEEC est le fruit du travail de la FNEC depuis de longs mois, en lien avec le CNIEL surtout, qui a multiplié ses demandes à la DGAL de réviser cette classification, à la lumière de tous les résultats des études menées avec Idele et Actalia Produits Laitiers. Les AEEC représentent actuellement un tiers du total des non-conformités STEC des fromages au lait cru. Jusqu’à maintenant, les fromages contaminés en AEEC étaient détruits (comme le recommandait le guide de gestion des alertes de 2009), cela n’est plus le cas à partir du 8 juillet 2019 (sous réserve de contexte épidémiologique). Notre note d’information est disponible sur notre article dédié.

Pour aller plus loin

Vidéos de la conférence lait cru à Fromagora 2019 :
- La perception du lait cru par les consommateurs par Céline Spelle - CNAOL
- Les bénéfices du lait cru sur le microbiote intestinal par Christophe Chassard - INRA
- Communiquer sur le lait cru auprès des consommateurs par Vincent Vergne - Fromager MOF 30 janvier à Paris : Colloque INAO-CNAOL « Fromages au lait cru, entre risques et bénéfices : la biodiversité microbienne au cœur du débat »