Accueil du site || Dossiers || Santé animale || La fièvre Q || Note d’information sur la fièvre Q

Note sur la fièvre Q

Contexte

Suite à la décision du gouvernement hollandais d’abattre près de 40 000 chèvres dans plus de 60 élevages, la suspicion a été accrue sur les ateliers fermiers et industriels transformant et commercialisant des produits au lait cru.

Avis des scientifiques

Les experts français, à une réunion organisée le 5 février dernier sur la fièvre Q, se sont accordés à l’unanimité sur le fait que le risque fièvre Q n’est pas un risque lié au lait. Le seul risque de contamination prouvé est celui qui passe par la voie aérienne. Prendre des mesures sur le lait (pasteurisation) n’apporte aucune solution sur le plan épidémiologique, car il a été démontré que le lait n’a pas d’impact au niveau de la transmission entre animaux.

Par ailleurs, une note a été rédigée par la DGAL qui reprend les éléments suivants :

· Les différents avis de l’AFSSA1 rendus ces dernières années sur le risque de transmission par le lait cru de la fièvre Q à l’Homme :
- Rapport de décembre 2004 : le risque de contamination présenté par le lait et les produits dérivés de petits ruminants infectés par Coxiella burnetii, responsable de la fièvre Q ; a été évalué « nul à négligeable » pour la population normale et « négligeable » pour la population présentant des facteurs aggravants (femmes enceintes, personnes immunodéprimées)
- Avis du 25 juillet 2008 : « La contamination humaine se fait essentiellement par voie respiratoire, la voie digestive à partir de produits laitiers non pasteurisés étant rarement mise en cause ».
- Avis du 29 février 2008 : « [la fièvre Q] est transmise à l’homme par inhalation. La transmission par ingestion a été suspectée il y a plus de cinquante ans sur la base d’associations épidémiologiques. Toutefois, cette suspicion est infirmée par les données plus récentes. Il ne paraît donc pas utile d’instaurer une surveillance des laits crus pour C. burnetii au moyen d’un critère microbiologique ».

Ces différents avis ont progressivement amené les pouvoirs publics français à fortement réduire la réglementation dans ce domaine.

· La réglementation française :
- Dès juin 2007, la DGAL indique dans une note de service que « le risque associé à la consommation de produits laitiers contaminés par Coxiella burnetii ne justifie pas de mesures systématiques de pasteurisation lorsque le cheptel est atteint de Fièvre Q ».
- La réglementation prévoyait historiquement des conditions sanitaires au regard de la fièvre Q pour les élevages commercialisant des produits au lait cru ou du lait cru. Ainsi, l’arrêté du 6 août 1985 prévoit que le lait cru provienne d’étables n’ayant eu aucun cas clinique de fièvre Q depuis au moins un an. Aujourd’hui la réglementation nationale sur le lait cru est en cours de modification. Dans ce cadre, le projet d’arrêté « lait cru » a reçu un avis favorable de l’AFSSA en ce qui concerne la suppression des dispositions sur la fièvre Q.

Ceci dit, en attendant que ce nouvel arrêté soit publié, dans le cas de la vente de lait cru destiné à la consommation en l’état, l’interdiction de la vente de ce lait cru pendant 1 an après l’apparition d’un cas clinique de fièvre Q reste applicable.

Concernant les ateliers laitiers fermiers

Le problème aujourd’hui est que le lait est systématiquement évoqué dans les études relatives à la fièvre Q, car les diagnostics sont faits sur le lait qui est une bonne matrice d’analyse.

En effet, le lait est un bon moyen de détecter le passage de la fièvre Q dans un élevage, mais il n’a jamais été prouvé qu’il soit un vecteur de transmission de la maladie (voir avis et rapports ci-dessus).

Enfin, pour rappel, un plan de maîtrise a été élaboré par l’ACERSA, destiné aux cheptels cliniquement atteints. Ce plan de maîtrise a été diffusé sur le terrain en janvier 2008 et permettra d’avoir encore plus d’arguments sur l’efficacité des mesures mises en oeuvre en France pour lutter contre la fièvre Q.

Pour en savoir plus sur le plan de maîtrise ACERSA ; http://81.252.198.184/html7/IMG/pdf/ACERSA_FQ_plan_de_maitrise_fin_2007-2.pdf

Pièces jointes