Accueil du site || Pourquoi adhérer ? || Ce que la FNEC vous apporte
Parce que vos représentants se battent chaque jour pour défendre vos intérêts.

Pour 50 € par an par adhérent, la FNEC a obtenu pour tous les éleveurs :

Ce qui devait arriver : La réglementation européenne impose l’identification électronique pour les caprins nés à partir du 1er juillet 2010.

Ce que la FNEC a obtenu : La FNEC a obtenu de pouvoir utiliser la bague de paturon comme identifiant électronique, d’identifier à 6 mois et non pas à 7 jours, et la dérogation pour les chevreaux de boucherie (identification à l’aide d’une barrette rigide). Très récemment, la FNEC a obtenu le report de l’électronisation complète des cheptels à fin 2014 au lieu du 1er juillet 2013.


Ce qui devait arriver : Face à la tremblante, les éleveurs sont menacés d’abattage total de leur troupeau et peu indemnisés.

Ce que la FNEC a obtenu : La FNEC a obtenu la revalorisation des plafonds d’indemnisation en cas de tremblante allant jusqu’à 2500 euros par chèvre pour un producteur fermier !


Ce qui devait arriver : Les éleveurs de chèvres n’étaient pas jusqu’alors associés aux réflexions sur la PAC.

Ce que la FNEC a obtenu : La FNEC a obtenu une aide couplée à la chèvre lors du bilan de santé de la PAC en 2008, pour une enveloppe globale de 10 milions. Grâce à l’action de la FNEC cette enveloppe a été revalorisée à 14 millions d’euros pour 2012 et 2013. La FNEC est présente dans les instances nationales de réflexion sur les évolutions de la PAC en 2014-2020 pour défendre les intérêts des éleveurs de chèvres.


Ce qui devait arriver : Le décret fromage imposait de mentionner le taux de matière grasse sur les étiquettes des fromages fermiers.

Ce que la FNEC a obtenu : La FNEC a obtenu l’obtention de la mention « matière grasse : au lait entier » pour les producteurs fermiers.


Ce qui devait arriver : Le seuil du critère de sécurité Listeria monocytogenes est fixé à "absence dans 25g" sortie atelier.

Ce que la FNEC a obtenu : La FNEC a mis en place une étude pour prouver que Lm ne se développe pas dans certains types de fromage (dont le lactique de chèvre), afin de ramener la tolérance Listeria à 100 ufc/g sortie atelier.


Ce qui devait arriver : La visibilité des fromages de chèvres est peu importante, la croissance de la consommation se réduit, les stocks augmentent.

Ce que la FNEC a obtenu : La FNEC a obtenu une promotion exceptionnelle sur les fromages de chèvre pour aider à la réduction des stocks. Cette campagne collective a débuté en avril 2011.