Accueil du site || Qui sommes-nous ? || Qu’est-ce que la FNEC ? || Un peu d’histoire || La technique au service des éleveurs
La première mission de la FNEC, dans les années 60, a été de transférer les connaissances acquises par la recherche aux éleveurs, pour qu’ils puissent améliorer leur revenu. Ainsi, la FNEC a permis la création de postes « d’assistants caprins ».

Les Instituts Techniques

La loi sur l’élevage de 1966 a permis la création des instituts techniques. La FNEC a joué un rôle essentiel dans la construction de la section caprine de l’ITOVIC, l’Institut Technique des Ovins et des Caprins. Les assistants caprins deviennent des salariés de l’Institut technique mais pour peu de temps : des problèmes financiers au sein de l’ITOVIC imposent leur licenciement en 1978. Le savoir-faire de ces techniciens n’a tout de même pas été perdu puisque la plupart d’entre eux ont été repris par les chambres d’agriculture.

Programme de formation de l’ITOVIC en 1974

En 1991, l’ITOVIC et l’ITEB, l’Institut Technique des Eleveurs Bovins, fusionnent pour créer l’Institut de l’Elevage. La FNEC continue d’orienter et de proposer des projets d’études d’intérêt pour les éleveurs caprins.

Pour en savoir plus sur l’Institut de l’Elevage, cliquez ici


La génétique

Le LGA, le livre généalogique alpin, est une des structures fondatrices de la FNEC. Ainsi, la génétique caprine a été une des priorités de la FNEC pendant de nombreuses années avant de devenir une structure parallèle. La FNEC a toujours suivi ce dossier de près. Pour preuve, une place est réservée au sein du Conseil d’Administration de la FNEC pour un représentant de CAPGENES.

Dans les années 70, les livres généalogiques vont se regrouper pour former l’UPRA caprine. L’UPRA fusionnera à son tour avec GENECAP pour créer CAPRIGENE qui deviendra CAPGENES dans les années 2000. Tout au long de cette évolution, la filière caprine restera la seule à avoir une structure qui regroupe tous les partenaires pour l’ensemble des races de l’espèce.

Pour en savoir plus sur Capgènes, cliquez ici