Accueil du site || Qui sommes-nous ? || Qu’est-ce que la FNEC ? || Un peu d’histoire || L’interprofession, une construction lente et difficile
La première crise du lait en 1981 modifie profondément la donne et le rôle de la FNEC. Elle devient alors un maillon essentiel lors de la construction de la première ANICAP, créé en 1983. Ce travail de construction se poursuivra dans les années 90.

Une interprofession nationale régionalisée

L’idée de construction d’une interprofession n’est pas nouvelle puisque dès 1968, le docteur Breillat propose de « créer un groupement interprofessionnel qui rassemblerait les producteurs de lait de chèvre d’un côté et les utilisateurs et les transformateurs de l’autre ».

Il faut pourtant attendre la crise du lait de 1981 et la construction d’interprofessions régionales pour que ce projet prenne enfin forme. l’ANICAP, l’Association Nationale Interprofessionnelle Caprine, est officiellement créée en 1983. Seuls les producteurs livreurs laitiers sont concernés. La participation financière des fromagers fermiers à l’interprofession ne se fera qu’à partir de 1999.

Extrait d’Agrisept du premier juillet 1983

L’interprofession nationale

Les crises laitières reviennent périodiquement, elles suivent un cycle qui n’épargne aucun éleveur. Pour trouver des solutions de régulation, la FNEC, sous la présidence de François Etevenon, aura pour objectif de faire évoluer l’ANICAP et de réguler la production de lait de chèvre. Le Président explique la position de la FNEC ainsi, lors de l’AG de 1992 : « Menée avec la volonté d’aboutir, les actions visant à l’élargissement du marché (promotion, exportation, diversification) doivent évidemment être encouragées. Seule cependant la contractualisation des apports peut permettre d’ajuster dans la durée la production à ce marché. »

La FNEC milite pour que l’ANICAP devienne une interprofession nationale pour renforcer son pouvoir et son action. Ce sera chose faite en 1998. La nouvelle ANICAP calque alors son fonctionnement sur celui du CNIEL, l’interprofession laitière bovine.

C’est l’ANICAP que l’on connait aujourd’hui.


Pour en savoir plus sur l’ANICAP, cliquez ici