Accueil du site || Actualité || Courriers au réseau || Plus de 450 éleveurs de chèvres à Surgères pour défendre le prix du lait

Plus de 450 éleveurs de chèvres se sont mobilisés hier à Surgères, dès 11h, pour demander le maintien du prix du lait de chèvre en 2012. Les éleveurs ont répondu très nombreux à l’appel à mobilisation nationale, signe que la situation est devenue très critique et touche tous les éleveurs de toutes les régions.

Après un défilé dans les rues de Surgères, une délégation d’éleveurs a été reçue à l’Association Centrale des Laiteries par les responsables des coopératives, qui représentent plus de 60% de la collecte française de lait de chèvre.

Eurial Poitouraine a annoncé sa volonté de maintenir le prix du lait en 2012, le GLAC a confirmé ses difficultés financières et donc confirmé sa détermination à baisser le prix du lait de chèvre à partir du 1er janvier 2012. Après 1h30 de négociation, et sans réponse positive du GLAC, les manifestants, déterminés eux aussi, se sont rendus dans les locaux de la coopérative GLAC à quelques rues de là.

Sous la pression des éleveurs, bloquant l’accès à l’usine, et résolus à rester mobilisés tant qu’une réponse positive ne serait pas donnée, le sous-préfet de Charente-Maritime s’est rendu dans les lieux afin de rouvrir les négociations avec les responsables du GLAC, et prendre contact avec le Crédit Agricole et le cabinet du ministre de l’agriculture afin de trouver une solution.

A 20h, après des heures de négociation, et devant les 200 manifestants qui étaient encore présents sur les lieux, une porte de sortie a été annoncée, à savoir le maintien du prix du lait au GLAC au moins en janvier 2012 et la mise en place d’une médiation par l’Etat entre les éleveurs, le GLAC et le crédit agricole, seule banque finançant aujourd’hui cette entreprise, afin de trouver une solution et éviter la baisse du prix du lait.

Les premières réunions de médiation auront lieu en fin de semaine, et la FNEC continuera de mettre tout en œuvre afin d’obtenir le maintien du prix du lait pour toute l’année 2012 et dans toutes les entreprises.